Menu

La retraite du cheval

06/12/2022

Hello 🌸

 

Aujourd’hui, j’aimerai que l’on regarde ensemble les impacts de la mise à la retraite du cheval.

 

Selon le Larousse, la retraite est l’action de se retirer de la vie active.

 

Ok, mais alors quelle retraite choisir pour son cheval ?

 

Si l’on est souvent tenté de le mettre ”au vert”, dans un grand pré avec des copains et venir le voir de temps en temps, c’est souvent une mauvaise idée et je t’explique pourquoi.

 

Prenons l’exemple d’un cheval de sport ou de loisir ayant été habitué à vivre en box, sorti tous les jours au paddock et travaillé 5 à 6 fois par semaine. Ce cheval n’a jamais eu de soucis de santé, il est suivi régulièrement par tout un tas de professionnels: vétérinaire, maréchal ferrant, dentiste, ostéopathe, masseur équin et praticien shiatsu, bref une vie plutôt chouette en écurie.

 

Admettons aussi que quelques jours par an, ce cheval ait le droit à des vacances au pré avec un ou deux copains.

 

Vers l’âge de 15-20 ans, ce cheval commence à montrer quelques signes de vieillesse: il est un peu plus réticent à l’idée de monter dans un van pour aller en concours ou en sortie, au travail il n’avance plus, il est abattu au pansage, bref il en a marre. Le propriétaire, sous les avis des différents pros qui suivent le cheval, décide alors que l’heure de la retraite à sonnée et pense lui faire un cadeau en lui offrant une vie de rêve au pré avec quelques copains.

 

Spoiler alerte : il y a un soucis.

 

Ce cheval ayant toujours connu le box et le paddock individuel (hormis quelques jours par an au pré avec un copain), va se retrouver perdu dans un troupeau qu’il ne connait ni d’Eve ni d’Adam, avec de l’herbe jusqu’au genou et moins de présence humaine !

 

Et oui, malheureusement, étant donné qu’il sera au champs, le propriétaire ne  viendra plus aussi souvent que lorsqu’il était en pension box car ”il a plein de copains et n’a plus besoin de moi”.

 

Ce changement de vie peut être difficile à vivre pour un cheval qui a toujours eu une routine qu’il partageait avec un humain.

 

La retraite peut être perçue comme un abandon pour le cheval et beaucoup montrent des signes de dépression suite à la mise en retraite totale au pré.

 

Mais dans ce cas, la retraite est-elle un passage obligatoire pour le cheval ?

Que peut-on apporter à notre cheval lorsqu’il montre quelques signe de vieillesse et de fatigue ?

 

La retraite telle qu’on l’a évoquée plus haut n’est pas un passage obligatoire mais abandonner son cheval dans un champs sous prétexte qu’il a 18 ans n’est pas du tout recommandé !

 

La mise à la retraite doit se faire de façon très progressive.

 

La retraite ne sera pas la même pour un cheval qui a toujours été en pleine forme  et un cheval avec une petite santé qui fait de l’asthme et des fourbures à répétitions, par exemple. Il faudra aussi prendre en compte le mode de vie du cheval (box, box-paddock, paddock, pré), la carrière qu’il a eu (cheval de sport, de loisir, de compagnie…), s’il a été suivi par des professionnels ou non…

 

Pour un cheval qui n’a jamais eu de soucis de santé et qui pratiquait une activité physique régulière (on dirait une pub sur Gulli), l’idéal est de diminuer son travail de façon progressive.

 

S’il travaillait 5 fois par semaines de façon assez intense dont une sortie en extérieur, on peut facilement passer à 3 séances un peu moins intenses et le reste plus light comme de l’extérieur ou des séances de travail à pied par exemple.

 

L’important c’est d’être à son écoute et de le garder en mouvement. En effet, une grande majorité des vieux chevaux sont atteints d’arthrose et ont besoin d’une activité légère et régulière afin de garder souplesse et musculature, c’est l’objectif de la retraite active.

 

 

 

Pour un cheval avec une santé un peu plus fragile, qui n’a jamais eu une activité hyper intense à cause de sa santé, peut tout à fait prétendre à une retraite totale sans passer par la retraite active. Je suis sure que ce petit vieux serait quand même ravi de faire une petite séance de travail à pied ou une petite balade de temps en temps, comme il l’a toujours fait en fait !

 

Mettre son cheval au vert avec des copains est un peu le rêve de beaucoup de propriétaire. Mais avant de pouvoir lui offrir cette vie de de rêve, il faudra passer par quelques petite étapes afin de ne pas générer un stress inutile causé par un si gros changement.

 

Pour ce faire, il faut y aller progressivement, du box-paddock individuel, au champs plein d’herbe avec 25 copains.

 

D’abord, il faudra l’habituer à vivre dehors h24, peut-être en commençant par un paddock individuel sans changer quoique ce soit hormis ne plus rentrer au box la nuit. Toujours veiller à ce qu’il ait un abri afin qu’il puisse se protéger du vent et de la pluie mais aussi de la chaleur.

 

Ensuite, s’il n’a jamais connu l’herbe, on peut le laisser quelques heures puis la journée dans un paddock enherbé et le rentrer dans son paddock la nuit pour progressivement passer à l’herbe h24. Ensuite, ou en même temps, on peut lui rajouter un ou deux copains qui iront avec lui dans le troupeau.

 

La dernière étape sera de le lâcher dans le champs où il vivra sa best life avec tous ses potes avec lesquels il fera des soirées jeux atour d’un feu en mangeant des marshmallows grillés tout en racontant des potins pour au final ne plus avoir envie de vous voir parce que c’est l’éclate (désolée ça m’a échappé) !!

 

Bon, reprenons.

 

Que tu décide de mettre ton cheval en retraite totale ou que tu passes par la retraite active, n’oublies pas ces quelques points HYPER, ULTRA, MÉGA importants:

 

1- Etre à son écoute

 

Tu es la personne qui connait le mieux ton cheval. C’est donc à toi de savoir ce dont il est capable et s’il en a encore l’envie et les moyens. Si tu avais prévu une séance de plat mais qu’au pansage tu le sent raide et fatigué, alors change de plan et va faire une balade à pied ou un brouting, tu dresseras demain.

 

2- Varier les séances

 

Balade, trotting, plat, dressage, travail à pied, obstacle, sorties à la plage ou en forêt, mountain trail… Il existe une multitude d’activité à faire et ce quelque soit l’âge du cheval ! Le plus important c’est d’adapter les séances en fonction de lui. N’arrête pas les séances d’obstacle sous prétexte qu’il a 18 ans et qu’en concours il ne voulait plus avancer ni sauter ! Il aime peut-être simplement sauter en liberté ou monté mais sans la pression du concours.

 

3- Ne pas négliger les soins avec de bons professionnels

 

Qu’il soit toujours actif ou complètement arrêté, le cheval vieillissant peut montrer pas mal de raideurs donc un suivi en ostéopathie couplé au massage ou toutes autres thérapies manuelles sera plus que bénéfique. Evidemment, on n’oublie pas de faire appel à un dentiste équin car les dents poussent tout au long de sa vie et ne s’usent plus correctement. Le suivi en maréchalerie et par un vétérinaire est évidemment obligatoire.

 

4- Donner une alimentation adaptée à ses besoins

 

Les vieux chevaux ont tendance à perdre pas mal d’état notamment en hiver. C’est grâce à une alimentation cohérente avec son âge que tu pourras le garder en forme olympique ! Alors on ne lésine pas sur le foin à volonté, les compléments alimentaires type CMVs, chondroprotecteurs, huile de lin… !

 

5- Bien préparer les changements de saison

 

Pluie, vent, neige, canicule, toutes ces variations sont difficiles à vivre pour le vieux cheval.

 

L’hiver est particulièrement compliqué car le cheval doit faire face au froid et aux rhumatismes.

 

Pour lutter contre le froid, il va faire du poil et utiliser la pilo-érection, phénomène permettant au cheval de dresser ses poils, augmentant ainsi jusqu'à 30% son épaisseur et donc être mieux isolé du froid. Ce phénomène demande énormément d’énergie au cheval et le couvrir peut-être une bonne idée afin de l’aider à ne pas perdre d’état.

 

La couverture peut aussi être bénéfique pour lutter contre l’arthrose. Le cheval qui a froid va se contracter et moins bouger pour éviter se perdre en énergie et c’est un cercle vicieux qui commence. Il se contracte car il a froid, cela créé des tensions musculaires qui l’empêche de bouger entrainant des crises d’arthroses.

 

L’été est aussi compliqué car il doit perdre son poil d’hiver et là aussi, cela demande beaucoup d’énergie. Une tonte est parfois nécessaire pour aider la mue et ainsi mieux gérer la chaleur.

 

Si tu cherches une pension qui s’occupera de ton vieux cheval et que tu es en Bretagne, n’hésite pas à faire un tour chez Gaelle aux Ecuries de Gaelle. Dans la formule confort, j’interviendrais 6 fois dans l’année pour aider ton cheval à mieux vieillir.

 

Et toi, quelle retraite offriras-tu à ton cheval ? Viens me le dire sous ces posts sur Instagram !

 

Personnellement, le mien à 17 ans et je commence tranquillement à diminuer son activité car il me l’a fait comprendre. J’essaie de rester sur une base de 3 séances par semaine avec du plat, du travail sur des barres (obstacle ou barre au sol en liberté ou monté) et une balade, parfois c’est plus parfois c’est moins, c’est lui qui dit ! Le reste du temps c’est travail à pied ou brouting avec évidemment des soins par moi (pansages complets réguliers mais pas tous les jours, parages, massages) et par des intervenants extérieurs (vétérinaire, ostéopathe, dentiste, maréchal ferrant).

Les témoignages

    avis avis avis avis avis

    La jument a vu le maréchal le lendemain de votre passage et il l'a directement trouvée beaucoup mieux dans son corps, plus décontractée et plus souple ! Je l'ai monté ensuite et elle était vraiment top ! Très déliée et souple, un vrai...
    Clarisse

    avis avis avis avis avis

    C'est trop cool, le cheval est toujours parfait le lendemain de tes massages ! Il faudrait que tu le masses tous les soirs :D
    Marina
Nom et prénom*
E-mail*
Téléphone*
Adresse et ville
fileSélectionner ...
Message*
Nous contacter
35350 Saint-Méloir-des-Ondes et tous les alentours.

Un besoin, une demande, un futur achat à

réaliser ? N’hésitez pas à nous contacter !

Une question ? 06 83 67 35 05